Les dessous de l’arrestation des opérateurs économiques français

slider_telecomunicazioni_ragusa_nova_quadri_2Les dessous de l’arrestation … version camp Donatien Ndayishimiye.

Emmanuel Sinzohagera, un pseudo-pasteur qui jongle entre la bible et le chéquier et ex-commissaire chargé des Finances du parti au pouvoir est le véritable patron de ITS Burundi, une filiale 100% de ITS Hong Kong. Le bureau de cette société se trouve dans un carré le plus sécurisé de Bujumbura: entre l’État-major Général et le Service National de Renseignement. Un staff d’à peu près 5 personnes sont à la manette de ce business et est composé presque exclusivement par la famille de ce pasteur cynique et médisant.

Un autre qui s’agite dans ce dossier est l’Ambassadeur Zéphyrin Maniratunga, haut cadre de l’Etat et qui profite des largesses de cette société : sa femme résidant actuellement au canada reçoit des subsides de l’ITS par le biais de Pierre Nimubona  qui habite aussi au canada. Le responsable local est un cousin que ce pasteur a fait rentrer d’exil en Zambie où lui-même a vécu plusieurs années. La chargée de relation avec les opérateurs Télécoms est sa nièce, une certaine Nadine Bizimana – fille d’un ancien diplomate au Kenya (Monsieur Marora) qui habiterait chez le pasteur véreux. Ce pasteur s’était accaparé l’exploitation et la gérance de tous les principaux marchés de la Mairie (Ruvumera et Cotebu) avant que l’actuel Maire de Bujumbura prenne un courage fou pour les reprendre 7 ans après et les ramener dans le giron de la Mairie de Bujumbura. Selon les sources à Bujumbura, cette décision a failli coûter son maroquin au Maire s’il n’avait pas eu le soutien du Ministère de l’intérieur et de la Présidence de la République.

Tout faire pour cacher son véritable rôle dans ITS.

Les 25% des actions de cette société créée à Hong Kong pour cacher l’actionnariat burundais devant profiter à Emmanuel et à l’honorable Pascal Nyabenda sont détenues par un burundais vivant au canada – Pierre Nimubona – proche de l’Honorable Pascal Nyabenda ancien président du parti au pouvoir et qui voue une haine « sans frontière » à ce haut cadre du SNR qui a toujours dénoncé les agissements de ces deux loups à la présidence de la via le SNR lorsque le feu Général Adolphe Nshimirimana était patron des services. Ce haut cadre avait émis un avis mitigé lorsque Pascal Nyabenda avait fait attribuer le marché de contrôle des appels internationaux entrants à la société DUONS – représenté par Jacques Hurel – que Pierre Nimubona a fait venir au Burundi. Après la signature de contrat, la société SG2 a été créée au Burundi pour contrôler les opérateurs. Jacques Hurel, un certain Roger Zinni et Pierre Nimubona derrière lequel se trouvent Nyabenda et le pseudo-pasteur Emmanuel Nimubona. Cette machine à sous – SG2 – a tourné de 2012 jusqu’à 2015 avant d’être remplacé par ITS, créée à la suite des embrouilles entre la partie DUONS et N-Soft. N-SOFT éjectée, un nouvel actionnaire a fait surface : ETZ, un carrier (transporteur des appels internationaux) luxembourgeois représenté par Jean Christophe VIGUIER actuellement détenu à la prison de Gitega.

Pourquoi Emmanuel Sinzohera et Nyabenda ne veulent pas que la vérité se sache ?

Ces deux individus ont à eux seuls profité de plus de 25 millions de dollars depuis 2013 sans que le parti au pouvoir soit au courant et n’en profite pas. Des comptes ont été ouverts à Dubaï, au Kenya et à Cuba pour Emmanuel. Profitant de la crise en 2015, Pierre et ses comparses ont menacé physiquement et ont fini par chasser du Burundi le staff technique envoyé par les actionnaires majoritaires (ETZ et Jacques Hurel représentant 75% de ITS Hong Kong, maison mère d’ITS Burundi) en 2016. Ils n’ont jamais perçu un centime, pourtant cette vache à lait apporte chaque mois plus d’un milliard de francs burundais à ce duo (Nyabenda et Emmanuel). Avec une situation sécuritaire stable, les anciens actionnaires sont revenus au Burundi réclamer leur dû et vouloir vendre leurs actions à d’autres investisseurs. Tout le monde comprend qu’ils ne sont pas les bienvenus au Burundi. Les recevoir à bras ouverts supposé que le duo Nyabenda/Emmanuel doivent rembourser plus de 15 millions de dollars et surtout faire éclater l’affaire au grand jour. Quoi de mieux que les accuser d’escroqueries, les intimider par une détention dans des conditions inhumaines et surtout faire taire un témoin gênant du sérail qui connaît mieux ce dossier jusqu’au bout des ongles.

Qui sont ces « soi-disant voyous » actuellement en prison ?

Laurent Foucher – Un homme d’affaire français proche des milieux de la droite française et de la Françafrique. Il est propriétaire de plusieurs affaires en Afrique et est aussi propriétaire de Telecel (ancien leo RCA) à Bangui Il est venu la première fois au Burundi en 2013 par un vol en Jet Privé accompagné de Claude Guéant ancien secrétaire Général de l’Élysée sous la présidence de Sarkozy. Il est patron de Telecel Globe aussi. Il est emprisonné dans une prison dans le Sud du Burundi à Makamba.

Jean Christophe VIGUIER – il est le représentant des actionnaires majoritaires (Hier en et ETZ) de ITS Hong Kong qui a signé le contrat avec le gouvernement du Burundi. C’est un homme d’affaire résidant au Luxembourg. ETZ est une société spécialisée dans la terminaison des appels internationaux entrants et sortants. Il est détenu aussi dans le Sud du Burundi Rumonge.

Abdallah En Khabdani – Ancien DG de Leo Burundi de 2011 à 2014, il a aussi siégé au conseil d’administration de BBS Burundi, la société mixte qui gère la dorsale nationale à fibre optique du Burundi. Si BBS est aujourd’hui là, c’est grâce à lui. Par son entregent, Il a permis à BBS d’obtenir un prêt de 11 millions de dollars auprès de la Banque de la ZEP (PTA) à Nairobi. Cet argent est venu compléter le prêt de la Banque Mondiale pour construire le réseau BBS. C’est lui quoi a à cette époque œuvré pour faire nommer Donatien Ndayishimiye avec lequel il siégeait au CA de BBS. Le personnel de Leo garde un bon souvenir de ce patron à l’écoute de son personnel. Il est actuellement DG Telecel Centrafrique. Il est emprisonné à Karusi.

Sébastien Vacher – Ancien Directeur de Développement de Monaco Télécom, il occupe actuellement le même poste chez Telecel Globe dans sa filiale de Bazyrouth. Il est détenu à Muyinga.

Donatien Ndayishimiye – Il est très proche de Abdallah El Khabdani et c’est ce haut cadre influent qui a facilité difficilement l’entrée au Burundi à ce groupe en leur faisant octroyer légalement des visas d’entrée par deux fois. Ancien cadre dans les grandes sociétés françaises comme entre autre Atos, LexMark, Air France et Thales Group, il est rentré en 2012 au Burundi pour être nommé patron de la Stratégie du renseignement burundais avant d’être détaché à Onatel (opérateur historique Télécom burundais) comme Directeur Général. Il a été aussi directeur général de BBS jusqu’en 2016, son retour au renseignement burundais avant de prendre congé de ce service la même année et se mettre à son compte à travers différentes société dont la plus connue est Ikiriho Group, la première audience médiatique du pays. Réputé être proche de l’ancien patron, feu Général Adolphe qui n’entretenait pas une bonne relation avec l’actuel patron des services, le Général Steve. Ce cadre est réputé pour son franc parlé qui plaît à certains mais dérange d’autres. Il est détenu actuellement à Muramvya, prison réputé pour ramener à l’ordre les proches du pouvoir.

 

Publicités

Les commentaires dégradants et les insultes sont automatiment bloqués. Merci de la bonne compréhension.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s