Connaitre les « SINDUMUJA » en quelques minutes

Pierre-Buyoya-850x500Depuis le début de la crise un mot revient si souvent : SINDUMUJA. Mais en réalité qui sont-ils ?

15 aout 2014, Monseigneur NTAMWANA Simon lance le vocable « SIMDUMUJA » qui sera repris par une partie de l’opposition comme slogan de lutte contre le troisième mandat de NKURUNZIZA Pierre.

Entretemps ceux qui ont prévu de faire tomber le pouvoir du CNDD-FDD trouve en ce slogan un mot rassembleur pour masquer leurs vrais objectifs.

Bien avant que le président NKURUNZIZA ne décide de lancer sa candidature, ceux qui se feront appelés plus tard les « SINDUMUJA » avaient déjà planifié les manifestations.

Mais qui sont-ils ?

Ceux qui ont lancé cette lutte sont ceux qui ont perdu le pouvoir par les négociations d’Arusha et ceux qui l’ont perdu par la voie des urnes en 2005. Eux, c’est l’UPRONA du Major BUYOYA Pierre et le FRODEBU avec toute sa mouvance de « nyakurisants ».

Les accords d’Arusha c’est quoi au juste ?

De la guerre civile de 1993 à 1996 et jusqu’à la signature des accords d’Arusha il y a eu beaucoup de tractations pour résoudre le conflit. C’est dans cette optique que le Mwalimu NYERERE Julius a accepté de mettre ensemble les deux protagonistes autour d’une table c’est-à-dire les « putschistes » et les « génocidaires ». Pour camoufler tout ça, NYERERE a invité aussi d’autres partis et mouvements politiques comme figurants.

Quand MANDELA Nelson arrive, il dévoile le jeu des négociations afin de remettre à sa place les petits partis politiques qui avaient un peu gonflé avec les per diems des négociations (110 $ US/journée de négociation). MANDELA a dit tout de go que les accords d’Arusha concernent le Major BUYOYA et le FRODEBU. Pour les autres, circulez y a rien à voir !

Avec la signature de l’accord d’Arusha, « putschistes » et les « génocidaires » étaient garanti de partager le pouvoir indéfiniment de tant plus que ils s’étaient aussi auto-amnistié pour les crimes qu’ils avaient commis.

Pour ceux qui se trompent encore en croyant que les accords d’Arusha sont pour le peuple burundais vous êtes servi.

L’indomptable CNDD-FDD

C’est le stratagème du CNDD-FDD qui a tout fait capoter. C’est avec surprise et étonnement que le CNDD-FDD arrive à gagner les élections de 2005. Personnes ne s’y attendait.

Pour ceux qui avaient tout gagné avec les accords d’Arusha c’était la fin. Même pour les élections de 2010 ils étaient quasiment sure de ne pas les gagner. Il fallait torpiller le CNDD-FDD de l’intérieur en utilisant les anciens du FRODEBU et de l’UPRONA qui avaient rejoint le parti au pouvoir. C’est ainsi que le stratège du CNDD-FDD, RADJABU Hussein, fut mis aux arrêts. Le CNDD-FDD ne se relèvera plus jamais de cette division.

Et le fameux troisième mandat ?

C’est de la poudre aux yeux. Chasser le CNDD-FDD via la contestation populaire ou par un coup d’état par les « putschistes » et les « génocidaires » d’Arusha était le seul moyen de revenir au pouvoir. Ce plan existe depuis 2013. Avec ou sans 3ème mandat de NKURUNZIZA cette crise devait avoir lieu.

Alors qui sont alors les SINDUMUJA ?

Avant de quitter le pouvoir en 2003, le major BUYOYA a placé plusieurs de ses hommes un peu partout c’est-à-dire à l’armée, dans la société civile, dans les organisations internationales et dans les partis politiques.

Le FRODEBU en perdant les élections de 2005 en a profité pour s’allier avec les partisans du major. Le FRODEBU a infiltré le CNDD-FDD jusqu’à la moelle des os. C’est la stratégie du cheval de Troie. Le parti au pouvoir avait une carence en intellectuels. Il a recruté les membres du FRODEBU et ses partis satellites de 1993. Ces derniers savaient très bien que leur collaboration était limitée. Il fallait faire vite. Perdu dans la course contre l’enrichissement, les anciens du FRODEBU ont vu leur collaboration écourté avec la mise en place des listes électorales pour 2015. Poliment, le CNDD-FDD leur a fait savoir qu’il n’a plus besoin d’eux et que la collaboration s’arrête avec 2015. Pris au dépourvu, ils sont devenus des « FRONDEURS ».

Depuis 2005 le CNDD-FDD en s’installant au pouvoir a progressivement lessivé les partis politiques de l’opposition. Cette dernière a fui le terrain politique et a laissé la société civile faire son travail. C’est ainsi que la société civile est devenu la première opposition du pays avec la collaboration des « putschistes » et les « génocidaires » de 1993 et 1996.

C’est cette société civile qui sera en première ligne pour chasser le CNDD-FDD dès 2013. A partir de 2013, les leaders de la société civile se sont d’abord attelés pour affaiblir les vrais patriotes qui commençaient à s’organiser en mouvement armés. La stratégie était simple, il fallait les diaboliser, les traiter d’escrocs ou de vendus à la solde du pouvoir afin que lors du déclenchement de la fameuse révolution de 2015, les vrais patriotes se retrouvent isolés. C’est cette mauvaise stratégie qui est à la base de l’échec des « SINDUMUJA ».

Comble de l’histoire, aujourd’hui, ces mêmes « SINDUMUJA » font maintenant appel à ceux-là même qu’ils ont humiliés et trainés dans la boue. Ils leurs demandent de leur venir en aide avec la fameuse réunification des forces de l’opposition pour chasser NKURUNZIZA qu’ils ont demandé dernièrement au Canada.

La réponse est aujourd’hui claire si les « SINDUMUJA » ont échoué dans leurs plans qu’ils dégagent et laissent la place aux vrais patriotes.

Dans notre prochain article nous allons vous livrer le parcours de chaque acteur membre des « SINDUMUJA ». Déjà, en avant-gout, classez vous-même ces « SINDUMUJA » en « Buyoyistes/Putschistes » et en « Frodebistes/Génocidaires » vous allez tomber des nues !

MBESHERUBUSA Rita

4 réflexions sur “Connaitre les « SINDUMUJA » en quelques minutes

  1. Rira bien qui rira le dernier, le système politique dictatorial du Burundi a été créé par l’UPRONA, soutenu par le FRODEBU et entretennu par le CNDD-FDD. La révolution burundaise aura pour mission principale de déracinner ce système inclu le CNDD-FDD!
    RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER!

  2. Très intéressant! Et qui sont ces vrais patriotes, Chère Mme Mbesherubusa Rita?
    Il n y a pas l’ombre de doute que les putschistes et génocidaires de 1993 cherchent toujours à reprendre le pouvoir par tous les moyens afin de continuer leur politique d’autoprotection…,mais associer les sociétés civiles dans ces manigances me semble plutôt louche de votre part. Vous voulez nous dire que: Mutama Mbonimpa, Mamma Nationale Maggie, Nininahanzwe, Me Vital et consorts roulent pour Buyoya et Frodebu??
    Le peuple burundais est actuellement dans un état commateux et n’ importe qui peut les manipuler comme bon lui semble. Mais svp ne nous prenez pas pour des idiots!!!
    Faites-nous une analyse profonde et convaincante, mettez les points sur les iiiiii, pour qu’on puisse se fier de votre information, et le plus tôt serait le mieux…
    Je vous remercie d’avance!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s