Le photographe MAZINA Teddy … « en clando » au Burundi ou à Matongué (Bruxelles)

mazina-a-matongueIl y a des burundais qui nous prennent sincèrement pour des idiots !

C’est le cas du photographe MAZINA Teddy qui a déclaré au journal « Le Monde » qu’il est en clandestinité au Burundi. Nous l’avons retrouvé dans un bar à Matongue (voir notre photo) où il était de passage avant de retourner aux Pays Bas où il vit en cachette depuis un certain temps.

Nous vous proposons le passage du journal titré « Dans la clandestinité au Burundi »:

« S’ils m’attrapent, je m’en fous, j’ai fait mon boulot »

Le photographe Teddy Mazina est passé à la clandestinité pour recueillir, au péril de sa vie, des éléments sur les disparitions, les enlèvements, les assassinats dans le pays.

Au téléphone, il rit et dit qu’il a changé, physiquement, qu’il a perdu du poids, s’est laissé pousser la barbe, et porte des dreadlocks. Il pense que cela empêche, peut-être, de le reconnaître au premier regard.

Le long visage du photographe Teddy Mazina était omniprésent au début des troubles au Burundi, dans le camp des ennemis du pouvoir de Pierre Nkurunziza. C’était en avril 2015. Le pays plonge alors dans une crise profonde, à la suite de la décision du président de se présenter pour un troisième mandat. Les manifestations éclatent dans Bujumbura, se durcissent. La police commence à ouvrir le feu, les cailloux volent. Bujumbura est en ébullition. Bientôt, on comptera les morts par centaines.

Teddy Mazina, au commencement, documentait les troubles, côté manifestants. Il surgissait au centre des événements, s’évanouissait. Rapide, prudent. Puis, alors que la répression brise les manifestations, il disparaît vraiment. Il ne communique presque plus, reste flou sur sa localisation exacte. Il entre dans la clandestinité. Qu’y fait-il ? Le photographe ne photographie plus. Il s’est attelé à un autre travail : recueillir des éléments sur les disparitions, les enlèvements, les assassinats.

Derrière cette sortie médiatique et mensongère se cache une escroquerie bien rodée afin de ramasser le maximum de fonds pour financer ce projet qui n’existe que dans la tête du photographe.

Soyez donc très prudent. Beaucoup de burundais se font arnaquer par des soi-disant patriotes qui n’ont que des visées d’enrichissement personnelles. Après les faux rebelles … voici donc les faux enquêteurs / photographes / journalistes … on aura tout vu dans notre pauvre Burundi !

MBESHERUBUSA Rita

3 réflexions sur “Le photographe MAZINA Teddy … « en clando » au Burundi ou à Matongué (Bruxelles)

  1. Au faite Teddy vit au Rwanda chez sa sœur Mika. Yaragerageje kuja en Hollande biranka. Mu Bubirigi ntibishoboka kuko afise dossier ya escroquerie iri muri justice boca bamucakira.

    Hama hari ivyo « Le Monde » yavuze arivyo quand même. Il a perdu du poids ego kuko inzara iramurembeje. Il ne prend plus de photo nivyo kuko za appareils yarafise yarazidandaje pour se nourrir. Dernierement il supplié un groupe d’avocat bagiye en mission ngo abaherekeze kugira aronke akagori yohekenya. Udufoto yakuyeyo yabeshe abantu ngo yagiye kudefenda le ‘non au 3ème mandat’ naho ntanijambo yigeze ahabwa.

    Autre chose, ce type est tellement irresponsable que la mère de ses enfants yabaye obligé kuja gutora abana biwe mu Burundi, Teddy yabataye, abajana mububirigi. Emwe abo nibo tuzigako amapinduzi. Wait & see.

  2. MAZINA Teddy, fils de NTUKAMAZINA Athanase. NTUKAMAZINA fut le dernier burundais connu pour avoir fait le culte de « KWIHUTURA » puis se maria avec une rwandaise pour être accepté dans la haute société de son époque. A cette époque aucune famille tutsi ne pouvait accepter de donner leur fille à une personne qui venait de renier publiquement son appartenance. Il fallait se rabattre sur les rwandaises. Teddy a grandi dans ces conditions où il fallait se forcer pour être tutsi. Ce qui l’a poussé à toujours détester les tutsi tout en se rapprochant d’eux pour dénoncer leurs activités.

    Que les burundais ne se trompent plus, Teddy est un hutu à la solde des organisations occidentales occultes qui ont décidé de décimer les tutsi depuis 1959.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s