Sit tibi terra levis M. le président !

Bagaza-600x829(10-05-2016, http://www.iwacu-burundi.org) L’ancien président Jean-Baptiste Bagaza n’est plus. Il s’est éteint, ce mercredi matin, à l’Hôpital Sainte Elisabeth de Bruxelles. A 70 ans, il était aujourd’hui sénateur à vie.

«C’est avec très grande tristesse que j’ai appris la disparition du président Bagaza. Condoléances à sa famille et à tous les Burundais.» C’est la réaction sur twitter du numéro Un burundais après la mort de l’ancien président burundais, ce mercredi 4 mai, à l’âge de 70 ans. Une autre réaction est celui du Cnared où ce dernier annonce qu’il vient d’apprendre avec regret la mort de l’ancien président, «un pilier de sa lutte pour un Burundi meilleur.»

« Un préoccupé du devenir du Burundi ». C’est le qualificatif que Zénon Nimubona, président du parti Parena, donne à l’ancien président et fondateur de ce parti. Il raconte qu’en 2005, au moment de la victoire du CNDD-FDD, il aimait dire qu’il pouvait entrer au gouvernement « gratuitement » si on lui donne le ministère de l’Agriculture. «Il voulait relever le défi de la faim.» Pour M. Nimubona, l’Etat burundais devait lui ériger un monument afin que les générations futures s’inspirent de lui.

Le 1er novembre 1976, un jeune colonel prend le pouvoir. Il s’appelle Jean Baptiste Bagaza. Il n’a que 30 ans. Il est le chef d’Etat-major adjoint du Lieutenant général Michel Micombero qu’il vient de renverser.

«On ne se lève pas un bon matin pour s’autoproclamer président de la République. Ma prise de pouvoir n’est pas un hasard, elle a été longtemps préparée», déclare Jean-Baptiste Bagaza dans les colonnes d’Iwacu.

Du président Jean-Baptiste Bagaza, la population garde à l’esprit le développement économique à travers la construction d’infrastructures routières et la révolution industrielle. Un fait reconnu par le gouvernement burundais actuel. Ce dernier déplore dans un communiqué la perte d’une grande figure de la vie nationale, un travailleur infatigable qui, durant sa présidence, a développé des infrastructures économiques et sociales dont le peuple burundais se rappellera toujours.

De l’apogée à la chute

Malgré d’excellents chiffres dans le secteur économique, tout n’est pas rose. Certains, dont le parti Cndd-Fdd, lui reprocheront d’avoir commis un « génocide intellectuel » avec le système ‘i’ et ‘u’ dans les écoles.

Ce système a été baptisé ainsi parce que devant le nom d’un écolier hutu, on marquait la voyelle u et i devant celui d’un Tutsi. Même si le président Bagaza faisait semblant d’ignorer cette période, son ancien ministre de l’Education nationale de l’époque, Isidore Hakizimana, a déjà fait des confessions où il déplore cette pratique.

L’évènement qui a précipité sa chute, pour nombre d’observateurs, c’est le conflit Eglise-Etat. Ce conflit éclate au cours des deux dernières années du régime. Des missionnaires sont expulsés, des prêtres professeurs d’université sont remplacés, des églises sont fermées, etc.

«L’Eglise catholique s’était transformée en pouvoir», se défend Jean-Baptiste Bagaza. L’instauration des rencontres dites Sahwanya n’est pas venue arranger les choses. C’est la goutte qui a fait déborder le vase. Selon le président Bagaza, des rapports lui parviennent que des enseignements politiques y étaient dispensés. «Quand je l’ai su, j’ai pris la décision d’arrêter.»

Interrogé pour savoir s’il ne regrette pas la manière dont il a géré le conflit Eglise-Etat, le président Bagaza assume : « J’en suis fier. Je l’ai bien géré beaucoup plus que les autres chefs d’Etats de la région et beaucoup plus que ceux qui m’ont précédé et suivi. » Toutefois, il reconnaît quand même que ce conflit a précipité sa chute. Quand il y a un malaise dans la société, conclut-il, des gens mal intentionnés peuvent en profiter.

Fabrice Manirakiza

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s