Le général NSHIMIRIMANA tué au palais présidentiel

avec le fils

Le Lieutenant Général NSHIMIRIMANA Adolphe en compagnie du fils ainé du dictateur burundais NKURUNZIZA Pierre quelques temps avant son assassinat.

La capitale burundais est sous le choc après l’annonce par la radio nationale (RTNB) de la mort, dans un attentat à la roquette, du général NSHIMIRIMANA Adolphe, l’éminence grise du pouvoir.

C’est la colère pour certain et la joie pour d’autres car ce général était accusé de tous les maux de la république depuis bientôt dix ans. Et lui même ne le cachait pas.

Les faits.

Chaque samedi soir, les généraux, pour ne pas dire les membres de l’oligarchie militaire, qui dirigent le Burundi se rencontrent au palais présidentiel autour du président NKURUNZIZA et discutent des stratégies à prendre pour garder le pouvoir. A chaque fois il y a des querelles mais celle d’hier soir avait une allure d’apocalypse.

La discussion, selon nos sources proches de la présidence, est partie sur une préparation d’un coup d’état militaire afin de pérenniser le pouvoir. Certains généraux auraient proposé que le fils ainé du président puisse prendre le pouvoir puisqu’il vient de rejoindre l’ISCAM. Le général NSHIMIRIMANA a trouvé ce scenario débile et certains se sont sentis humiliés. La discussion s’en est suivi d’une dispute et un des généraux, NDAKUGARIKA pour notre informateur, a sorti son pistolet pour menacer le général NSHIMIRIMANA afin qu’il puisse cautionner son plan.

Comme il est toujours convenu, les généraux déposent leurs armes avant d’enter dans le salon ou retirent leurs chargeurs des pistolets pour éviter les dérapages. L’un des généraux aurait alors agressé NSHIMIRIMNA avec le pistolet mais comme la discussion prenait un tour plus que habituel, dans un geste d’énervement, le général en question a appuyé sur la détente et malheureusement il y avait une balle resté coincée dans le pistolet.

Une autre source affirme que ce n’était pas un accident et que le général a bel et bien été assassiné sur l’ordre du chef de l’état en personne après la dispute. La deuxième source ne nous donne pas l’objet de la dispute contrairement à la première. Ceux qui connaissent le président avec sa tendance poussée vers le fétichisme affirme que NKURUNZIZA l’a fait assassiné pour que la prophétie du pasteur Damascene ne soie pas réalisée. Suite à la création du CNARED en terres éthiopiennes et la nomination de NYANGOMA à sa tête, le président a compris que la prophétie du pasteur risquait de se réaliser d’où le forfait.

Un simulacre pour cacher la vérité.

Après le forfait, la garde présidentielle a organisé une embuscade à Kamenge dans le fief du général afin de faire croire à une attaque de l’ennemi. Il faut noter que organiser une attaque à quelques mètres du bar IWABOWABANTU est quasiment impossible. Il faut l’aval ou la complicité des responsables de la sécurité.

Pour bien faire, la garde présidentielle a réquisitionné un pick up militaire du camps NGAGARA et ont tiré sur le cadavre du général afin d’accuser les tutsi de l’armée. La garde rapprochée du général ne savait pas qu’il était mort car les gardes du palais leurs ont dit qu’il était ivre comme à son habitude et qu’il s’est endormi.

Il faut notre que le correspondant de la RFI qui est arrivé sur place a été arrêté et conduit à la documentation nationale où il subit des tortures graves. Ces bourreaux voulaient savoir qui lui a donné l’information. NDIKUMANA Esdras est actuellement en soins intensif à l’hôpital CMCK.

KABURUNDI Jean Jacques

19 réflexions sur “Le général NSHIMIRIMANA tué au palais présidentiel

  1. nta preuve mufise muzi gusalisa sebarundi gusa iyi niyindi moyen yo kudestabilisa le gouvernement y uburundi . Naho vyoba aribo noneho abarashe ikiziga barahumiwe imikoshi nibakurikirane
    hanyuma ngo nibo bamwiyiciye .. ni sawa tuzomenya ukuri bwire buce abicanyi turabazi reka reka …

  2. OYA NKURUNZIZA YIMVYE IKINOGO CIWE. NYAMITWE AGIRE AMURABIRE EREGEA NAWE ICO KIBANZA AGISHAKAMWO MWENE WABO. NAYO EDWARUDO NIYINYEGEZE BYE BYE DENIZA PASITORI BYE BYE IBIBONDO VYAWE HAPFUYE DOLUFU NTIHAPFUYE BA DOLUFU. WILLY SUBIZA AMAHERA YABANDI NTUYAPFANE YAVUYE IKUZIMU URACAFISE UMWANYA WO KWIHANA VAYO REKA AMARONKO MENSHI AGIRE AKWIBIZE UTAYARIYE

  3. Abarundi turarenza urugero muri déformation. Ndabira iyo foto ya Adolphe n’ako gatschube kiwe, uce undabira ifoto bashiza kuri site aho yaphiriye, mundabira ingene twiyandagaza. Kubera ico, hari abkeka ko Adoplhe atapfuye. Ni mureke kuza muraduhubisha.

  4. Mchezo wandani eheheheee!!!can we accept to be governed by a child?Oh poor country!Oh Petr Nkurunziza!!May God bless and protect our country!

  5. Kibi sugupfa Kibi nugupfa nkimbwa adupfiriye nkumugabo abanyakamenge ni naco gituma dusaba icibutso ciwe mu kamenge hama aba nyakamenge mwugurure amaso mumenye ababanyi mubana abaribo budya naho ibuye dyoba mu mazi gute ntirizigera rihinduka ifi

  6. Y a-t-il quelqu’un ou quelqu’une ici pour m’aider à comprendre le kirundi ? PS. très intéressant tous vos commentaires … S.

  7. Pingback: Burundi: le recours à la violence reste à l’ordre du jour | Les Nouvelles de Kigali à Bruxelles – via Dakar

  8. Si Nyamitwa a confirmé la mort d’Adolf avant meme la communiquée du gouvernement, ca pourrait confirmer qu’effectivement ils se trouvaient ensemble; et donc Nyamitwe connait comment son géneral est mort. Néamoins ne nous fions pas á la parole de Nyamitwe ni du gouvernement. Ça pourrait êtreun piège comme ils ont l’habitude de le faire. Attendons et oserons!

  9. Cela est vraisemblable. Si vous analysez bien le Twitter de Willy Nyamitwe, vous constaterez qu’il a annoncé la mort avant celle supposée d’Adolphe le dimanche 02 aout 2015 à 8 h 45. Il en est de même que sur le compte Twitter de la fille de Guillaume Bunyoni. Une enquête internationale s’impose. ….

    • Ehe!!! Baza kumarana. Bamaze gusubiranamwo, bari bazi ko hapfa abandi nabo bari aho? Ejo ni BUNYONI, KAZUNGU, NDAKUGARIKA, NYAMITWE n’abandi. Kandi na NDUWIMANA na NDAYICARIYE bazoshikirwa.
      Imana niyo Nkuru.

      • eeh Ndondagura, ese nuko uhereza ngo Imana Niyo nkuru, Imana siyo kugandagura abantu! Mbese nawe aho uri buka kufise kubabanziriza!! Mbese ko muba mucira urubanza abandi!
        Inzigo yinzikira, ubwibone, ugushaka kuja kubutegetsi kunguvu ntahoo bizodushikana!!!!

      • Peter yari yarabivuze pe ati: »UWUZOTANGURA INTAMBARA IZOHERA IWE IHERERE IWE. » Mubona yarabeshe? adolphe n’abindi bipfamutima babibonye ko bishoboka. Ntibatanguriye intambara iwabo w’abantu bica inzirakarengane kubw’inda ndende. None adolphe ntiyashikiriwe. Ejo ni Bunyoni, Ndakugarika, Kazungu, Peter, Ayubu n’ibindi binywamaraso y’abenegihugu bazira akarenganyo.

  10. Ca explique pourquoi Nyamitwe a immédiatement confirmer sur twitter la mort de Adolphe avant même que le gouvernement confirme. De ttes manières, qu’il soit mort, c’est l’essentiel…un ennemi du peuple de moins!

    • C’est bien et grave. voila meme ces criminels sont entrain d’exterminer tout Imbonerakure, tout dd du systeme mais qui ne soutient pas la 3e mandat. N’abavuye kumwicira umuvukanyi yanka, baciye babica nabo. Reka kubeshera opposition cnk abatutsi kuko ahomwabiciiiiye, amaraso yabo arahuma. N’abandi bitegure pe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s