Comment la police présidentielle a organisé le lynchage d’un français à Bujumbura ?

passeportolivier_1-400x474Il venait de passer quelques jours en famille et voilà qu’il se retrouve devant une louche conspiration organisé par les services secrets burundais. « Il », c’est le jeune franco-burundais qui s’est fait tabassé en date du 28 avril 2015 par des manifestants.

Que s’est-il passé réellement ?

Tôt le matin, selon le témoignage des membres de sa famille, deux jeunes garçons sont venus prendre à son domicile le jeune NKUNDABASHAKA Olivier pour aller faire un tour. Le sachant un peu perturbé mentalement, le deux jeunes l’ont conduit vers un groupe de manifestants. Ces deux jeunes l’ont présenté à la foule comme étant un INTERAHAMWE.

Pendant son interrogatoire, Olivier, qui ne parle pas bien le kirundi, a été réellement pris pour un mercenaire à la solde du parti au pouvoir. C’est au moment où la foule, autour de lui, voulait demander des éclaircissements à ceux qui l’ont livré qu’ils ont compris qu’il avait été piégé.

En effet, il s’est avéré par la suite que les deux personnes qui l’ont livré étaient des agents du service de renseignement burundais. Après l’avoir livré, ils ont disparu dans la nature laissant le jeune innocent face à la colère d’un peuple meurtri par dix de dictature. Heureusement que certains manifestants ont eu le bon réflexe de pousser leurs investigations sinon Olivier serait aujourd’hui six pied sous terre.

Un coup annoncé avant son exécution

Ce coup, pour salir les manifestants, était bien planifié de manière qu’à ce que, dans les minutes qui ont suivi, la famille du jeune franco-burundais avait déjà eu accès à la quasi totalité des médias locaux et internationaux pour blanchir leur enfant.

Il faut noter que sur les réseaux sociaux un media identique à celui du tristement célèbre « KANGURA » du Rwanda de 1994 dénommé « Révélations News » dirigé par l’actuel Ambassadeur du Burundi aux Nations Unies, Albert SHINGIRO, avait annoncé deux heures à l’avance ce forfait. Une erreur de communication due probablement au décalage horaire.

Toutes les chancelleries du Burundi à l’étranger ont alors sorti des communiqués de presse pour condamner cet acte ignoble selon eux. Le ministre des relations extérieurs les avaient également emboité le pas quelques heures auparavant pour annoncer cette mascarade.

Le Burundi est un petit pays où tout le monde se connait. Il est facile de découvrir les manipulations que ce soit en provenance du gouvernement ou de l’opposition.

Restons donc vigilant dans ces moments cruciaux pour notre pays !

KABURUNDI Jean Jacques

3 réflexions sur “Comment la police présidentielle a organisé le lynchage d’un français à Bujumbura ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s