Hussein Radjabu, en tenue policière, s’évade de la prison

Radjabu libreMonsieur Nkurunziza, les nouvelles ne s’annoncent pas bonnes. La lecture des évènements s’impose. Le grand et ancien prisonnier politique du Président Nkurunziza, son mentor, l’homme qui l’a fait Président, vient de s’évader de la prison de Mpimba.

Hussein Radjabu est parti hier soir dimanche 1er  mars 2015 vers 22 hrs 30 et est passé par la grande porte. Tout a été planifié de longue date. Quelques proches de Radjabu étaient au courant, y compris des gens autour du Président Nkurunziza mais qui sont plus proches de Radjabu que Nkurunziza. Selon certaines sources, quelques généraux étaient au courant, sans connaître les détails.

Le déclic

Radjabu est un fin stratège. Il avait refusé de s’évader car il croyait que sa libération était proche. Sa libération annoncée et avortée lui a donné une leçon. Il a compris que c’était sa dernière chance. Bien informé de ce qui se trame au sein du pouvoir, la liste des personnes à assassiner ne lui était pas inconnue. Aurait-il appris qu’il était sur cette liste?

Radjabu est au courant des violences à venir et il lui était judicieux de les suivre dans la liberté.

L’évasion

Tout commence par l’évacuation de la famille du sous- officier chargé de la sécurité à Mpimba nommé officiellement « De corps ». C’est ce De Corps qui sera la pièce maîtresse de l’évasion. Tout est calculé à la minute. Les policiers en faction de nuit de 22 hrs à 23 hrs sont complices de l’évasion et sont sur la liste des 10 personnes qui prendront la fuite. A 22 hrs 30, Radjabu et Ndindi enfilent les tenues policières. Les policiers de faction en ce moment embarquent les évadés dans des véhicules après avoir pris le soin de fermer la grande porte de la prison à clef. Ils ont pris la route au moment où il y avait encore la circulation. Le groupe a pris le bateau et a traversé le lac Tanganyika pour rejoindre le comité d’accueil en RD Congo. Au moment où il traversait le Lac Tanganyika, les policiers de garde à Mpimba qui attendaient leur tour pour veiller, dormaient encore car ceux qui devaient les réveiller étaient sur le bateau en direction du Congo.

Nkurunziza dans de mauvais draps

Le Président Nkurunziza a mal joué. Il aurait dû libérer Radjabu pour qu’il fasse la politique de l’intérieur que de l’extérieur. Il serait contrôlable. En plus, Radjabu serait devenu un grand ami des généraux ex FDD déçus par Nkurunziza. Combien de généraux parlaient-ils avec Radjabu à Mpimba? Plusieurs dont le chef ……..

Bon courage Monsieur le Président Nkurunziza. Vous aussi, vous êtes le prisonnier de vous même et des deux généraux Adolphe et Bunyoni. Pensez à vous évader un jour avant qu’il ne soit tard.

Par Gratien Rukindikiza, Burundi News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s