Un burundais abattu après avoir attaqué des policiers au couteau dans un commissariat

http://www.metronews.fr/_internal/gxml!0/r0dc21o2f3vste5s7ezej9x3a10rp3w$depcxe5ykbaqmtd7l93usxiveg3lrrw/commissariat.jpegUn homme a été abattu samedi après avoir agressé des policiers à l’arme blanche au commissariat de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire). Selon Le Figaro, l’homme est un islamiste radical.

C’est un homme énervé qui s’est présenté au commissariat de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) samedi vers 14 heures. Selon BFMTV, trois policiers ont tenté de le calmer dès son arrivée. Sans s’expliquer, l’homme sort alors un couteau qu’il a caché dans son dos. Un premier fonctionnaire de police est touché au visage et à l’oreille alors que l’agresseur visait sa carotide.

Dans la cohue, deux autres policiers reçoivent des coups de couteau. Un adjoint de sécurité dégaine alors son arme de service et ouvre le feu. Touché à deux reprises, l’agresseur meurt sur le coup. Les trois policiers touchés ont été transportés à l’hôpital. L’un d’eux est grièvement blessé mais son pronostic vital n’est pas engagé.

Un islamiste radical ?

« L’homme était très déterminé puisqu’il a poignardé plusieurs fonctionnaires de police au visage et au niveau de l’oreille. Il n’y avait pas d’autre choix que d’ouvrir le feu », a estimé sur BFMTV Nicolas Comte, secrétaire général SGP Police. « L’homme était aussi très agité, on a évité le pire », a-t-il ajouté.

Selon les informations du Figaro, l’homme abattu était un islamiste connu de la DGSI pour « ses positions radicales ». L’agresseur était originaire du Burundi et avait des antécédents judiciaires. Toujours selon le quotidien qui cite des sources policières, l’individu aurait hurlé « Allah Akbar » (« Dieu est le plus grand » en arabe).

Bernard Cazeneuve sur place

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve s’est rendu sur place samedi en fin d’après-midi accompagné du directeur général de la Police nationale Jean-Marc Falcone. Il a salué dans un communiqué « le sang-froid et le professionnalisme des policiers présents, qui ont fait usage de leur arme administrative ».

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête sur l’agression, qui a été ouverte des chefs de tentative d’assassinat et d’association de malfaiteurs, le tout en lien avec une entreprise terroriste. Elle a été confiée à la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire, à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la direction interrégionale de la PJ d’Orléans.

20-12-2014 18:19, http://www.metronews.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s