Quand les IMBONERAKURE fliquent les militaires burundais en Somalie

QUAND LES IMBONERAKURE FLIQUENT LES MILITAIRES BURUNDAIS EN SOMALIE

bdi amisom(http://burundinews.free.fr, le 12/09/2014) « Nous en avons marre d’eux » Une fois n’est pas coutume, nous commençons notre article par ce raz le bol d’un militaire burundais de l’AMISOM en Somalie.

Au Burundi, on parle des miliciens imbonerakure qui terrorisent la population et aussi qui s’entraînent au Congo. Les Burundais craignent ces milices pendant la période électorale. Cette milice est la vraie armée, police du trio infernal Nkurunziza-Adolphe-Bunyoni.

20 par bataillon, payés pour ne rien faire

Après plusieurs négociations avec les responsables de l’AMISOM, le Burundi a pu faire accepter un groupe de 20 personnes civiles des services de renseignement pour accompagner chaque bataillon. Sur un bataillon de 700 personnes avec ses soutiens, il y a 20 personnes des services de renseignement. Si le Burundi dispose de 7 bataillons par exemple, il y a aussi 140 personnes des renseignements burundais communément appelés Documentation.

Pour encourager les miliciens imbonerakure, le trio les envoie en Somalie dans les effectifs de la Documentation et pour qu’ils puissent gagner 800 $ par mois. Ils sont chaque fois plus de 100 en Somalie.

Que font-ils? Rien. Ils ne peuvent pas collecter les informations car ils ne sont pas formés pour le faire. Ils ne peuvent pas participer aux combats car ils ne sont pas prévus dans le dispositif militaire.

Cependant, ils agacent les militaires burundais qui participent au combat et qui les voient dans les campements inactifs; voire oisifs. En plus, les militaires ont l’impression qu’ils sont là pour les écouter, savoir qui critique le pouvoir. C’est la façon d’infiltrer l’armée à l’étranger à défaut de le faire au Burundi.

La grogne au sein des ex FDD

Ces miliciens qui se relaient en Somalie sont les futurs massacreurs au nom du maintien au pouvoir du Président Nkurunziza. La gestion incombe au général Adolphe Nshimirimana, le général Bunyoni  et le Président Nkurunziza. Les trois ne devraient pas compter sur les autres officiers anciens FDD. La colère gronde au sein des ex FDD. Même les généraux ont été contaminés par le virus anti trio Nkurunziza-Adolphe-Bunyoni.

Les officiers supérieurs, généraux ne décollèrent pas face aux bêtises du trio. Ils sont aussi sensibles à l’égoïsme de ce trio. L’assiette est la même mais le contenu a diminué. Elle est à moitié pleine et le trio gourmand ne veut plus partager. Ce trio se maintient  à table grâce à la force, aux armes. Ceux qui veulent l’empêcher ne peuvent le faire qu’avec les mêmes moyens. Le futur risque d’être violent. Le bateau tangue et le capitaine ne le contrôle plus. Les matelots ne veulent plus naviguer vers les eaux troubles. Iront-ils jusqu’à jeter dans la mer les trois capitaines du bateau ivre? Il s’agit du Burundi et tout est imprévisible.

Par Gratien Rukindikiza

3 réflexions sur “Quand les IMBONERAKURE fliquent les militaires burundais en Somalie

  1. Pingback: QUAND LES IMBONERAKURE FLIQUENT LES MILITAIRES BURUNDAIS EN SOMALIE | Nihehe | Burundi Business Directory Information Travel Entertainment News Guide

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s