Les chances du Major Pierre Buyoya pour remplacer le Président Abdou Diouf

Major Pierre BuyoyaDu 29 au 30 novembre 2014 se tiendra à Dakar (Sénégal), le XVe sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). C’est au cours de ce sommet que le nouveau secrétaire général de l’OIF sera élu, en remplacement de l’ancien Président Abdou Diouf (Sénégal). Au terme de son troisième mandat de quatre ans, ce géant africain n’est pas tenté par un quatrième mandat. Pourtant, l’OIF ne limite pas les mandats de ses patrons. A 78 ans, le Président Abdou Diouf va ainsi tirer sa révérence lors de ce prochain sommet de Dakar (Sénégal). Pour l’instant, six candidats africains, plus ou moins « sérieux » sont sur la ligne de départ pour briguer le secrétariat général de l’OIF. Il s’agit du Major Pierre Buyoya (Burundi), de l’Ambassadeur Henri Lopez (Congo-Brazzaville), de Jean-Claude de l’Estrac (Maurice), de l’ancien ministre Augustin Nze Nfumu (Guinée Equatoriale) et de l’Ancien Président Dioncounda Traoré (Mali).

De l’autre côté de ce ring électoral, se trouve la canadienne Michaëlle Jean, chancelière de l’Université d’Ottawa (Canada). Ancienne journaliste de la télévision publique canadienne, Michaëlle Jean fut également gouverneur général du Canada. Actuellement, elle est l’envoyée spéciale de l’Onu (Organisation des Nations-Unies) pour l’Unesco (Organisation des Nations Unies pour l’Education et la Culture) dans son pays d’origine, le Haïti. Même si beaucoup d’observateurs pensent que la candidature de Michaëlle Jean pourrait passer facilement pour occuper ce poste de prestige à l’OIF, elle présente quelques imperfections. Quoi que le Canada est le deuxième bailleur de l’OIF, après l’Hexagone. En effet, jusqu’à présent, Michaëlle Jean n’a pas encore eu le soutien officiel du Canada ni celui du Québec.

Il s’agit, d’après le règlement de l’OIF, d’une condition sine qua non pour briquer à toute fonction dans le comité directeur de cette organisation intercontinentale. L’OIF compte aujourd’hui 57 pays dans le monde comme membres. Et 18 autres pays dotés d’un statut d’observateurs. L’Afrique possède à lui seul 30 pays membres, susceptibles de barrer la route à Michaëlle Jean dans sa course vers le remplacement du Président Abdou Diouf. Pendant ce temps, la France et la Belgique, deux poids lourds de la francophonie dans le monde, craignent officieusement la candidature de Michaëlle Jean, sous la bannière du Canada, un pays ne se détachant pas encore de l’influence anglaise, incarnée par la Reine Elisabeth II. Dans ces conditions, quelles seraient alors les chances de l’Afrique et du Major Pierre Buyoya pour succéder au Président Abdou Diouf, à la tête de l’OIF?

Un passé très lourd

Rien ne semble gagner à l’avance pour l’ancien numéro un burundais ! En effet, l’Afrique risque de partir dans ces prochaines élections en ordre dispersé. Ce qui pourrait réduire sensiblement les chances des uns et des autres, parmi les six candidats africains, aujourd’hui déclarés. Si Abdou Diouf est de l’Afrique de l’Ouest, au Sénégal, avec le prochain sommet de Dakar, c’est un candidat de l’Afrique Centrale qui devrait avoir les faveurs des votants. Ceci sur base de l’alternance géographique. Malheureusement, cette logique peut se faire éclipser par d’autres exigences politico-diplomatiques, au grand dam du candidat burundais, le Major Pierre Buyoya (Burundi). En effet, au-delà du développement de la pratique du français, sous le Président Abdou Diouf, l’OIF a pris un caractère plus politique, cadrant avec le partage des valeurs démocratiques de Bonne Gouvernance.

Ainsi, les chances de jouer la finale avec la canadienne Michaëlle Jean restent intactes pour le congolais Henri Lopez. Il est très soutenu actuellement par son président, Denis Sassou Nguesso. Ce dernier multiplie les contacts avec ses pairs francophones du monde entier, en vue de soutenir son candidat, Henri Lopez. Aujourd’hui ambassadeur de son pays en France, il a été premier ministre du Congo-Brazzaville avant de travailler pendant longtemps à l’Unesco. Ecrivain et lauréat de plusieurs prix littéraires dans le monde, Henri Lopez apparait plus crédible aux yeux de plusieurs francophones dans le monde, beaucoup plus que le Major Pierre Buyoya. Il pourrait ainsi occuper le poste du secrétaire général de la francophonie, à condition que l’Afrique décide finalement de présenter un seul candidat, soit un minimum de 30 voix sur 57 disponibles à l’OIF. Et que le principe de l’alternance géographique soit respecté !

Pour le candidat burundais, il est malheureusement rattrapé par son passé politique en « dents de scie. » A 65 ans, le Major Pierre Buyoya est le Haut représentant de l’Union Africaine (UA) pour le Mali et le Sahel. A l’OIF, avec son passé putschiste, le Major Pierre Buyoya est d’emblée disqualifié, quoi qu’il soit aujourd’hui assagi par l’usure du temps et les postes diplomatiques qui lui sont confiés, notamment par l’OIF. En Afrique, le Major Pierre Buyoya reste dans l’Histoire comme l’un des rares dirigeants militaires a avoir fait, au moins deux coups d’Etat dans leur carrière. Pis encore, son nom revient souvent, à tort ou à raison, dans plusieurs assassinats politiques, dans les rangs des militaires, des civils et des diplomates étrangers. Le cas du Dr-Prof Kassy Manlhan, ancien représentant résident au Burundi de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) reste le plus cruel et très médiatique. Comme d’ailleurs celui de sa responsabilité présumée dans le putsch du 21 octobre 1993, avec l’assassinat du président élu, Melchior Ndadaye et ses plus proches collaborateurs !

Un candidat ni idéal ni recommandable

C’est ainsi que, d’après une certaine source, le Major Pierre Buyoya n’a pas eu le poste du représentant de l’Union Africaine en Centrafrique, en décembre 2013. Pendant ce temps, à en croire la même source diplomatique, le Canada et la Suisse ne veulent pas entendre de la candidature du Major Pierre Buyoya à l’OIF, deux poids lourds de la francophonie dans le monde, deux pays qui lui refuseraient pour l’instant, le visa d’entrée sur leurs territoires, à cause justement de ces crimes non encore élucidés sur le plan judiciaire. Il s’agirait plutôt d’une manière choisie pour faire la pression sur les autres pays membres de l’OIF, en vue de rejeter la candidature du Major Pierre Buyoya. Pour ces pays, la Suisse et le Canada, « un ancien putschiste ne peut pas donner des leçons de démocratie aux autres. »

Quoi qu’il en soit, il faudrait saluer dans la candidature du Major Pierre Buyoya à l’OIF, le courage et la détermination de ce sénateur à vie, d’aller toujours de l’avant. N’eut été ce passé rouge de sang et de « baillonnage » de la Démocratie au Burundi, le secrétariat général de l’OIF était à la portée du Major Pierre Buyoya. Il ne serait pas très loin des réseaux français en Afrique et dans le monde. Le soutien politique et diplomatique apporté par le pouvoir Cndd-Fdd à la candidature du Major Pierre Buyoya est aussi une avancée patriotique, méritant les applaudissements du peuple burundais. Quand un burundais veut se mesurer avec les autres candidats dans les instances internationales, cela devrait être désormais la fierté de tout le peuple burundais. Et le soutien de ce dernier ne serait pas négociable.

En effet, il y a quelques décennies, l’Ambassadeur Terence Nsanze (Que Dieu ait son âme) était sur le point d’être le secrétaire général des Nations-Unies. Il était soutenu par plusieurs pays dans le monde, sauf le Burundi, son pays! Le poste a ainsi échappé à notre continent et à notre pays ! Aujourd’hui, ce comportement peu patriotique change. Une avancée remarquable. Même si cette fois-ci, le candidat n’est ni idéal ni recommandable !

Thierry Ndayishimiye

3 réflexions sur “Les chances du Major Pierre Buyoya pour remplacer le Président Abdou Diouf

  1. Thiery NDAYISHIMIYE, je pense que tu est un grand ennemi de BUYOYA.
    Pourtant, il faut savoir que ce géant burundais voit très loin; il a accepté tout même les divisions de son partie UPRONA en faveur de la paie au Burundi.Il n’a pas tremblé devant ceux surtout du patri PARENA qui lui baptisait tous les noms……

  2. Les rois du monde se battent entre eux pour diviser et reigner sur les peuples du monde. Pourqoui tous ces organismes bases sur les divisions linguistiques, raciales, regionales, politiques etc..? Ils sont tous imperialistes et ne visent jamais a secourir le monde. Moi je parle 8 langues mais je ne crois pas que l’une d’entre elles devrait dominer le monde. Ooooh vous pays pauvres quand est ce que vs allez aimez votre langues? Les citoyen des pays developes ne parlent qu’en leur langues maternelles lors des discours et diplomatie. Excuse-moi c’est votre chois de demeurer esclave a vie.

  3. Mme Jean a l’appui des gouvernements du Canada, du Québec, ainsi que du Nouveau-Brunswick, les 3 membres constitutifs du Canada au sein de l’OIF.

    Mme Jean aurait l’appui formel de Monaco et de la Belgique. La Suisse devrait aussi appuyer Mme Jean. La France est toujours réticente concernant cette appui, car le gouvernement québécois précédent, politiquement proche de Hollande, n’appuyait pas Mme Jean.

    De plus, il est complètement triste de voir votre analyse concernant le fait que le  » Canada ne se détachait pas de son influence anglaise ». Le Canada est indépendant de tout autre pays et est l’un des pays les plus puissants du monde. Il est entre autres l’un des membres du G7 (le groupe des 7 pays les plus riches et puissants du monde).

    Si la reine d’Angleterre est encore officiellement la chef d’état du Canada, cela n’est qu’historique. Le gouvernent britannique, et encore moins la reine, n’ont de pouvoir ou d’influence auprès du gouvernement canadien ou des gouvernements provinciaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s