Disparition du sang dans les hôpitaux au Burundi

https://burundi24.files.wordpress.com/2014/08/da07a-lacibleburundaisez.jpgUne carence des poches de sangs se fait remarquer depuis plusieurs jours au Burundi. Pourtant, les burundais donnent le sang à la croix rouge et aux hôpitaux régulièrement comme à son habitude. Mais où va ce sang ?

Personne ne veut donner sa destination. Notre enquête sur place nous a révélé des faits un peu inhabituels pour les burundais.

En décembre 2011, le site « La Cible Burundaise » (http://la-cible-des-burundais.blogspot.be/) révélé à la face du monde la sorcellerie qui s’opère au niveau des dirigeants burundais et plus particulièrement chez le président de la république. Dans cet article, il s’agissait encore une fois du sang des burundais qui devait être verser afin de se maintenir au pouvoir. Les conseils des marabouts ouest africains sont très appréciés chez le numéro un burundais. Chaque mois, il y a des vas et viens au palais. Lors de ces déplacements à l’extérieur, le président n’hésite jamais de consulter le maitre des fétiches du lieu ou de la région qui l’accueille.

Après les massacres de Gatumba, les crimes contre les opposants et certains innocents (nous citons le cas des déplacés qui sont dans les camps de regroupés un peu partout dans le pays où ses services peuvent tuer uniquement pour prendre le sang de la victime) une nouvelle stratégie a fait son apparition. Celle de vider les hôpitaux du sang destiné aux malades et les amener au palais présidentiel de Kiriri ou de Ngozi.

Des messes noires son souvent organisées autour du chef de l’état. Tous les dignitaires ( généraux, ministres et civiles) proches du président y participent. C’est un rituel qui ressemble un peu au vaudou où ils partagent le sang dans une calice en le buvant tour à tour en le passant à son voisin.

A quelques heures  du cérémonial, les agents chargés de la sécurité présidentielle vont chercher la nuit les sacs dans les hôpitaux et les ramènent au palais. Aucun responsables de ces hôpitaux n’a le droit de révéler ce secret sous peine de se faire vider de son sang. D’où le silence autour de cette question à Bujumbura.

JJ KABURUNDI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s