Vers une politique centriste au Burundi

FNL - MNB(BURUNDI 24, Paris – 11 juin 2014) Le Burundi s’achemine vers un nouveau pôle politique. Depuis l’appel lancé la semaine dernière par le M.N.B. (Mouvement National Burundais), des contactes sont en cours pour mettre en place une nouvelle politique au Burundi.

C’est ainsi que ce lundi de pentecôte a été marqué par une rencontre à Bruxelles entre deux chefs de l’opposition burundaise et pas des moindres. Il s’agit du Chef de l’Union des Partis de l’Opposition (UPO – Opposition Extra Parlementaire) Monsieur Jacques BIGIRIMANA et le chef de l’opposition armés au Burundi (MAD – Mouvement Armés Déclarés) Monsieur Richard CIRAMUNDA.

La rencontre des deux délégations était marqué par une volonté de mettre en place une politique du centre au Burundi. Une nouveauté dans notre pays.

Le Président du M.N.B. a profité de cette occasion pour faire un appel aux politiciens de tout bord pour rejoindre son appel. C’est le seul moyen de faire partir le CNDD-FDD du pouvoir et mettre en place un nouveau système politique qui garantira à jamais une sécurité et une prospérité pour tous les burundais.

La délégation du M.N.B. a également demandé au Président du FNL de clarifier, dans un avenir proche, sa position face au pouvoir de Bujumbura avant de rejoindre les nouveaux centristes burundais. Le FNL doit marquer cette adhésion par une clarification claire et nette.

Le Président du FNL a également souhaité que le M.N.B. puisse devenir un parti politique agrée et que son Président puisse rentrer le plus tôt possible afin de participer à la vie politique du Burundi de l’intérieur et non plus de l’extérieur. A cette proposition, le M.N.B. répond que cela est dans le camps du pouvoir en place de Bujumbura.

A la question de savoir si le M.N.B. déposera les armes, le Président du M.N.B. a précisé que le Mouvement a pris les armes pour protéger la population. Tant que le pouvoir en place à Bujumbura ne prendra pas ses responsabilités, le M.N.B. ne déposera jamais les armes.

La politique du centre serait une solution pour les problèmes politiques du Burundi. Le centre regroupera les partis et mouvements politiques qui sont exclus du système. Il regroupera aussi tous les ethnies et les différentes couches de la population seront à l’aise avec ce discours centriste.

En conclusion, tous les participants à cette rencontre se sont mis d’accord sur un point. Il n’y a pas mauvaises ethnies dans notre pays. La mauvaise ethnie « ubwoko bubi » c’est celle qui tue et spolie son frère depuis plus d’un demie-siècle.

KABURUNDI Jean Jacques

2 réflexions sur “Vers une politique centriste au Burundi

  1. Pingback: Vers une politique centriste au Burundi | Nihehe | Burundi Business Directory Information Travel Entertainment News Guide

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s