« Le Roi Mwambutsa est malmené depuis 2 ans »

(le 16-05-2014, http://www.iwacu-burundi.org) Jeudi 15 mai 2014 avait lieu à Ego hôtel, un point de presse organisé par le Centre Indépendant de Recherches et d’Initiatives pour le Dialogue (CIRID), sur l’affaire de la dépouille du Roi Mwambutsa Bangiricenge.

Déo Hakizimana

Cela fait deux ans, jour pour jour, que les restes du Roi Mwambutsa Bangiricenge dit Rubangisha, décédé 35 ans plus tôt, étaient exhumés à Genève, en Suisse. « Deux ans que la dépouille de notre Roi croupisse quelque part dans un sous sol d’un immeuble funéraire ! C’est une honte pour le peuple Burundais ! », observe amèrement Déo Hakizimana, Président du Centre Indépendant de Recherches et d’Initiatives pour le Dialogue (CIRID). Pire encore, « cela fait deux ans que l’Etat Burundais paye les frais de location de la dépouille et des avocats », insiste le conférencier.

Au départ, nous dit Déo Hakizimana, Bujumbura souhaitait le rapatriement des restes de la dépouille mortuaire de l’ancien monarque dans un objectif de réconciliation nationale. Seulement ce rapatriement n’aura pas lieu. Motif : l’exhumation n’avait pas respecté les procédures d’usage. Le Roi, dans son testament avait indiqué son refus de toute idée de rapatriement au Burundi. Un conflit judiciaire opposant le gouvernement du Burundi, la Princesse Rosa Paula Iribagiza et la Princesse Esther Kamatari va alors naître. Pourtant, indique le président du CIRID, sauver la dignité de notre Roi, cela ne devrait déranger personne.

Un dossier porteur d’enjeux déterminant pour la CVR

Pour Déo Hakizimana, nul doute que le dossier Mwambutsa soit d’une importance capitale pour le Burundi : « Mwambutsa, c’est un pan de 100 ans d’histoire du Burundi : la colonisation, le début des politiques discriminatoires, l’assassinat de Rwagasore… »
Selon lui, ce dossier est porteur d’enjeux exceptionnellement déterminants qui peuvent aider à décanter les blocages à l’origine du difficile processus de vérité réconciliation en panne depuis 13 ans : « Ce dossier pourrait ouvrir un débat et cela aiderait surtout à débusquer les vérités qu’on nous cache.»
D’où l’intérêt d’une telle conférence : « Pour rappeler au Burundais que fin de fin, il faudra instaurer un dialogue … et le dossier Mwambutsa nous offre cette opportunité », conclut Deo Hakizimana

Nadine Sahabo

Une réflexion sur “« Le Roi Mwambutsa est malmené depuis 2 ans »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s