Catastrophe naturelle: Bujumbura en deuil

1606941_10152202307155991_255378299_n(Bujumbura, le 10 février 2014, Net Press) La pluie diluvienne de la nuit d’hier a fait beaucoup de dégâts humains et matériels particulièrement dans les quartiers urbains du Nord. Le bilan provisoire est de plus de 50 personnes mortes et nombreuses maisons détruites. Ce sont les quartiers de Carama, ceux des communes urbaines de Kamenge, Kinama, Cibitoke et Buterere qui ont le plus souffert.

Les blessés ont été évacués vers l’hôpital militaire de Kamenge et l’hôpital Roi Khaled. Mais comme les morgues des hôpitaux de la capitale ne pouvaient pas contenir tous les corps sans vie, l’Etat burundais a organisé les funérailles cet après-midi à Muzinda, commune Mpanda. Le ministre de la sécurité publique a indiqué lors de son passage sur les lieux du drame que même les soins médicaux des blessés seront à charge du trésor public. Signalons que la route Bujumbura-Bugarama (RN1) était fermée jusqu’à 13 heures parce qu’elle était impraticable à la suite des immondices dont les pierres charriées par les eaux de pluies. La commune Isare n’a pas été elle aussi épargnée par la pluie d’hier. Selon des informations administratives, le bilan provisoire des dégâts est de 10 personnes tuées, 4 blessées et une vingtaine de maisons détruites dans les zones de Benga et de Kibuye.

Interrogé par nos confrères de la radio Isanganiro, le Pr Jean-Marie Sabushimike a indiqué que la catastrophe d’hier était prévisible et évitable. Selon lui, elle était prévisible car notre pays a déjà préparé une communication nationale sur les changements climatiques, le plan d’action pour l’adaptation aux changements climatiques et d’autres textes rédigés de manière extraordinaire. Mais le grand problème pour lui est qu’ils ne sont pas appliqués pour éviter ou réduire des catastrophes comme celle d’hier.

Le Pr Sabushimike est également convaincu qu’il y avait lieu de limiter les dégâts n’eût été le manque cruel de la culture du risque chez les Burundais. Il déplore notamment que les gens continuent à s’installer dans des endroits potentiellement inondables malgré les mises en garde de la science sur la relation étroite entre l’aménagement du territoire, les changements climatiques et les risques de catastrophes.

 

5 réflexions sur “Catastrophe naturelle: Bujumbura en deuil

  1. Abarundi na cane cane abari kwisunzu ryuburongozi bwigihugu bakwiye kwihana kuko bakora ivyaha biteye ubwoba bituma imana isesemwa nibataba nkumwami wininewe ntakabuza abarundi turashira

  2. SLV,dans peu d’années que je suis au burundi ,je n’ai jamais vu de tels catastrophes.Prions pour notre pauvre le Burundi.Que les victimes dorment dans les Bras du Tout Puissant.Innocent.

  3. Bravo pour votre site qui permet au petit belge que je suis de suivre et de mieux comprendre la vie de ma douce amie burundaise à distance (9500 km), courage à tous ceux qui souffrent et aussi pour trouver de nouvelles solutions …

  4. Je m’associe à la peine des burundais,ayant moi-même vécu 50ans au Congo,je comprends le désarroi de ce peuple !!Que Dieu vous viennent en aide,c’est mon souhait !!!

  5. Birababaje cane kubura utagaraguye. Ariko nifatanije n’abarundi isinzi mu mubabaro no kuririra abapfuye bahitanywe n’iryo segenya.

    Nshimiye Leta ko yemeye guhambisha abitavye Imana bose no kuvuza abakomeretse bose. Ariko sinishimiye ikigandaro Leta yatanze. Imisi ibiri amabendera aduga akagarukira hagati kandi dutonda ku kazi ntibikwiye. Ivyari bikwiye ku bwanje n’ibiki? Mw’iyo misi ibiri twari kuguma mu ma quartier yacu, tukagira amanama arongowe n’Aba chef ba quartier tukaraba uko twoja gufasha mkurondera abapfuye. Ikindi twokora mw’ayo manama n’uko twokwegeranya uburyo bw’amahera canke ivyambarwa vyo kugarukira kubataye ivyabo, izabo n’ababo. Isorosoro igwira iyo igiye muri quartier naho twotanga 100 BIF yofasha.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s