L’enfant mal aimé du web burundais a eu cinq ans


Quinze millions de visiteurs sur notre compteur, 183 pays sur notre carte « flag map » une moyenne de 42 milles visiteurs par jour. Voici le bilan en chiffres de notre medium depuis la mise en place, il y a trois ans, des outils informatiques pour marquer la couverture de notre travail.

Plus d’une personne avait prédit que notre medium ne tiendra même pas trois mois. Mais voici que nous venons de souffler nos cinq bougies ce 17 janvier 2014. Il faut dire un grand merci à nos détracteurs car c’est grâce à eux que nous avons tenu. Plus ils nous dénigraient, plus l’envie de continuer nous envahissait. Plus ils nous attaquaient en justice pour des raisons occultes, plus nous renforcions notre structure. Nous tenons à leur dire sincèrement merci.

Il faut aussi dire merci à ceux qui ont fait parti de notre rédaction. Certains sont devenus des ministres, d’autres sont devenus de grands opposants, d’autres encore ont pris les armes à la place du clavier pour défendre leurs idées. D’autres ont fait des va et viens. Nous les avons accueillis.

Sous un tout autre registre, il y a des responsables d’autres sites qui nous insulté pour devenir célèbre. Dommage que ça n’a pas marché (akabi gatwengwa nka keza). Il y a ceux qui nous ont espionné et qui se sont fait prendre. Nous les remercions aussi.

Coté réalisation, il faut dire que notre medium à fait des merveilles. Nous avons crée un site internet, une radio et un magazine. Nous avons fait la promotion d’autres sites et radios qui sont devenus célèbres. C’est notre fierté. Nous avons donné la parole aux personnes à qui tout les sites avaient fermé leurs portes parce qu’ils n’allaient pas dans le sens qu’ils voulaient. Nous avons cassé le monopole de certains responsables de sites mégalomanes qui se prenaient pour des petits dieux. Ils se reconnaitront. Sans nous, certains politiciens seraient toujours dans l’ombre. D’autres également sont tombés après avoir été démasqué et dénoncé par notre medium.

Mais le plus dure pour nous c’est de rester fidèle à nos lecteurs. Il n’y a pas eu un jour où nous n’avons pas partagé une information durant ces cinq dernières années. Nos archives peuvent en témoigner. Et tout cela dans une gratuité qui frôle la dérision. Notre médium est gratuit et le restera. Nous remercions tous ceux qui ont participé à cette réussite.

Le pouvoir de Bujumbura ne peut pas nous aimé car nous mettons à nu les faits qui les dérangent. Et franchement notre mariage n’est pas pour aujourd’hui. Cette fiancée là … non merci. D’ailleurs aucun pouvoir dictatorial ne peut être en paix avec notre présence. Espérons qu’un jour nous arriverons à dire que de bonnes choses sur notre pays. Mais ça c’est une autre histoire.

Longue vie à notre médium et bonne année 2014 à notre grande famille.



VAN NUFFELEN Jean Michel

 

2 réflexions sur “L’enfant mal aimé du web burundais a eu cinq ans

  1. coup de chapeau aux rédacteurs, Merdaille de honte a tout dictateur et aux juges injustes qui ont fait de leur carrière une fiction !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s