Une menace de Coup d’État en préparation ?

 

Le Major  Bernard Busokoza, premier Vice Président du Burundi, en  visite à Washington  (Décembre 2013)

Le Major Bernard Busokoza, premier Vice Président du Burundi, en visite à Washington (Décembre 2013)

(02.01.2014, http://burundi-agnews.org) Que ce soit en Lybie, en Egypte, au Mali, en Somalie, au Sud Soudan, en Centrafrique, ou encore à l’est de la RDC Congo, jusqu’où ce vent de tension s’arretera en Afrique ?   La sécurité burundaise reste sur les dents en ce début d’année 2014…

Au Burundi, en ce début d’année 2014, les forces de sécurités sont en alerte -Rouge- …  Il s’agit de ne pas être surpris. Parmi certains responsables sécuritaires, depuis quelques mois une rumeur de Coup d’État militaire courent.

D’où viendrait le fondement de cette menace ?
En Lybie, une coalition Franco-Britanique a mis fin à la Dictature militaire de Kadhafi. Puis quelques mois plus tard, une guerre est apparue au Mali.  En Egypte, c’est un coup d’Etat militaire qui a coupé le souffle au vent démocratique qui venait d’apparaître. Ainsi, en Tunisie, les militaires ont entrepris  de reprendre le pouvoir politique petit à petit (ce qui est en cours). 

Qu’en est-il en Afrique subsaharienne ? 

– Le Sud-Soudan est en proie à une nouvelle rébellion intérieure qui est apparue ces derniers mois.

– Au Kenya, des touristes ont été visés par une attaque à la grenade dont on pense qu’elle aurait été menée par les Shebbabs somaliens.

– Le Burundi est en alerte  face aux attaques terroristes depuis quelques années suite à son envoi de forces de paix burundaises en Somalie.
Mais au niveau intérieur, c’est autour d’officiers de l’entourage de l’ancien dictateur Buyoya que la menace nationale se concentre. Des liens étroits avec la force négative des rebelles du M23 avaient déjà attirés l’attention ces derniers années.

En province Bubanza, 2 individus armés  ont été tués  dans la nuit du 23 décembre 2013, sur la colline kameme en commune Gihanga. En province de Kirundo, ce 31 décembre 2013, une personne est morte suite à une grenade qui a explosée sur la colline Kiyanza, zone kirundo rural en commune kirundo. C’était vers 5h30′ du matin.  3 chargeurs garnis,4 pantalons et 3 chemises militaires ont été découvertes. Une des personnes blessées était un militaire du camp Mutwenzi, en province Kirundo.

– Le Rwanda voisin (tout comme l’Ouganda) accueille en ce moment des réfugiés de l’est de la RDC qui avaient fui les combats entre l’armée congolaise FARDC et la force négative du M23. De nombreux hommes armées du M23 sont entrés au Rwanda et en Ouganda fin de l’année 2013.

5830 Rwandais qui avaient été chassés de Tanzanie en août 2013, établis depuis à Kiyanzi et Rukara, viennent d’être transportés par les autorités au centre de transit  du District de Kirehe. L’ancien chef des renseignement rwandais, Patrick Karegeya, vient de trouver la mort en Afrique du Sud.

– En RDC Congo, des attaques rebelles ont réapparu fin décembre venant d’Ouganda. Il y a eu des massacres  qui ont été perpétrés à Kamango au Nord-Kivu. Des sources locaux ont attribué ces tueries à la force négative M23 alors que d’autres disaient qu’il s’agissait des AFD-Nalu (une autre force négative congolaise à ramifications ougandaises).  Ce 30 décembre 2013, un illuminé du nom de prophète Joseph Mukungubila (un ancien malheureux candidat à la présidence congolaise) converti en prêcheur d’une »Eglise »  a tenté de réaliser un Coup d’Etat en RDC Congo (derrière lui certain pointe du doigt un Général : le général John Numbi qui nie son implication). Les hommes de Mukungubila  ont pris d’assaut le siège de la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC), l’aéroport de N’djili et le siège de l’état-major de l’armée congolaise à Kinshasa. 52 morts dans les rangs des assaillants, 3 membres des forces de sécurité ont été tués, 39 assaillants ont été capturés et 9 civils blessés. Le président de la RDC, S.E. Kabila, a appelé les Congolais à  la vigilance en ce début d’année 2014.

– Après le Mali, aujourd’hui en Centrafrique, un important dispositif militaire français s’y est déployé …

Selon des spécialistes de la sécurité burundaise, il existe un lien entre toutes ces situations.  Au Burundi, les forces de sécurité attendent en prenant leurs dispositions… 

En 2013, l’armée burundaise – Force de Défense Nationale  (FDN) -, boostée par un positionnement géopolitique et géostratégique en Afrique, est devenue incontournable sur la scène mondiale concernant la sécurité en Afrique. Par ailleurs, le Vice Président burundais en charge de la sécurité, est devenu un militaire (en retraite).  

Comme 2 ans auparavant (2012), en 2013, le conflit -Rwandais -, s’exprimant sur le fond du conflit aux KIVU en RDC, demeure une très grande préoccupation sécuritaire au Burundi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s