Les dégâts collatéraux de l’incendie du marché de Bujumbura

(15/12/2013, http://burundi.news.free.fr/) L’incendie criminel du marché de Bujumbura est un des grands actes criminels du pouvoir du Président Nkurunziza. Burundi News peut affirmer que le marché a été incendié sur décision du pouvoir. Pour quel motif? Burundi News y reviendra. Ce n’était qu’un secret de Polichinelle que le marché de Bujumbura allait être incendié. Quelques initiés avaient sorti leurs marchandises dès vendredi. Burundi News avait des informations sur un incendie du vendredi 25 janvier 2013; soit deux jours avant l’incendie. L’information avait été jugée peu fiable car elle était tombée le vendredi pour un incendie du vendredi. Il va de soi que cette information était fondée car l’incendie a eu lieu le dimanche 27 janvier 2013.

Dans cet article, Burundi News reviendra sur les dégâts collatéraux de cet incendie sans évoquer l’acte en soi.

Ali Somji, un indien réparateur de montres à Bujumbura, assassiné en raison d’une poudre

Le marché de Bujumbura a été brûlé avec une poudre spéciale. Cette poudre n’existait pas au Burundi. Le recours des pays en trouble et connaissant des attentats était nécessaire pour celui qui voulait incendier le marché de Bujumbura.

Un indien, réparateur des montres sur l’avenue de la mission, a été contacté par une haute autorité de la mairie de Bujumbura en cette période pour trouver une poudre destinée à brûler la forêt de Rukoko, sous prétexte qu’elle abrite les rebelles. Ali Somji est parti au Pakistan et a ramené la poudre magique. Aujourd’hui, Ali Somji n’est plus sur ce monde. Il a été assassiné une semaine après l’incendie. Par qui? Il a vite compris avant l’incendie que le marché sera incendié avec la poudre qu’il a apportée.

Un employé burundais de l’ambassade des Etats Unis arrêté pour être un bouc-émissaire.

Un employé burundais de l’ambassade des Etats Unis au Burundi a failli être emporté par  cette folie meurtrière. Cet homme était un ami d’Ali Somji. Un cadre de la Documentation extérieure l’a appelé pour l’informer que son ami Ali Somji vient d’être tué. Il lui a donné un rendez-vous au lieu indiqué et il a été tout de suite arrêté par des hommes de la Documentation qui voulait savoir s’il était au courant de l’origine de l’incendie du marché et le présenter comme suspect principal du meurtre qui venait d’être commis par les hommes d’Adolphe. Ce montage n’a pas abouti suite à l’intervention de la Famille SOMJI en faveur de cet ami de leur frère

Des veilleurs de nuit autour du marché de Bujumbura assassinés

Nous avons voulu savoir pourquoi aucune information ne filtrait sur ceux qui ont brûlé le marché. Nous avons tenté d’approcher les veilleurs de nuit présents autour du marché pour savoir s’ils ont remarqué des mouvements inhabituels la nuit de l’incendie du marché. Une difficulté de taille, les veilleurs de nuit qui ont voulu savoir cette nuit sur ces mouvements inhabituels ne sont plus de ce monde. Ils ont été assassinés pour que les traces soient effacées.

Le colonel Maregarege, alias Maregos tué pour camoufler son rôle dans cet incendie.

Le colonel Maregarege, alias Maregos, était revenu après sa fuite en Tanzanie. Il est revenu au Burundi. Il a été empoisonné au cours d’un dîner avec deux généraux à Bujumbura. Il est reparti agonisant  au Kenya quelques jours après. Aurait-il participé à l’incendie? Son assassinat laisse perplexe et le lien avec l’incendie du marché est probable.

Gratien Rukindikiza

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s