Certains héros restent peu connus par le Burundi

Site historique et touristique « Traité de Kiganda »

(30.11.2013, http://www.ppbdi.com) Lors de la visite du Chef d’Etat en province de Muramvya, du 7 au 9 courant, il est passé par le site symbolisant le « traité de Kiganda ». Le guide lui a expliqué que l’implantation à l’intérieur du Burundi par les Allemands n’a pas été facile. La reddition du roi Mwezi Gisabo a finalement été possible le 6 juin 1903. Et pourtant, ils s’étaient établis sur la côte Est du lac Tanganyika depuis 1896.

DSC 0863« Le roi Mwezi Gisabo, Bijoga ne fut jamais vaincu » affirme le guide du site historique et touristique de Kiganda. Les Allemands avaient longtemps tenté de pénétrer dans le pays mais en vain. Il a fallu l’arrivée du capitaine allemand Von Berling qui a trouvé le soutien des dissidents du roi, Maconco et Kirima qui revendiquaient des territoires. Les Allemands ont alors lutté avec acharnement contre l’armée de Mwezi, abadasigana, sans grand succès. Ils ont tué beaucoup de combattants dans le camp des Burundais. Ils ont tout tenté pour tuer Mwezi Gisabo. Qui échappa de justesse au feu des machines des Allemands et des incendies criminels dans la cour royale. Le vaillant patriote Bihome a proposé au roi de porter ses habits et ses bijoux afin de mourir à sa place. Aussitôt dit, aussitôt fait.

Alors que les Allemands croyaient avoir tué le roi, ils ont entendu le lendemain qu’il était toujours en vie et ont compris que finalement le roi est un être mystérieux avec qui, il fallait négocier mais ne pas le dominer.

C’est à ce moment là qu’ils ont sollicité l’apport des pères blancs. Les pères de la mission catholique de Mugera et certains de ses fils influents comme Ntarugera et Nduwumwe ont eu beaucoup de peine à ramener le roi à négocier avec les Allemands. Le 6 juin 1903, les Allemands ont été obligés de reconnaître que Mwezi Gisabo reste le roi du Burundi et d’accepter qu’un poste géré par un Allemand soit mis en place pour sa protection. Ils ont forcé le roi à quitter sa capitale Muramvya et à se replier sur Kiganda. En retour, assis sur le plat de rochers de Kiganda, le roi du Burundi a dû reconnaître la souveraineté de l’Allemagne; l’autonomie de Maconco et Kirima respectivement à Bukeye et à Muramvya ; accepter de payer une amende de 424 têtes de bétails à titre de réparation et prendre l’engagement de ne plus entraver l’action de la mission catholique de Mugera, etc.

Bihome mérite plus

Pour l’historien Dieudonné Hakizimana, Bihome a fait montre de patriotisme sans nom. Il a accepté de mourir pour sauver le roi et, par voie de conséquence, la patrie. Il est donc de notre devoir de bons citoyens, de ne plus méconnaître nos héros et nos lieux historiques. Les personnages comme Bihome et les combattants qui ont repoussé les agressions des Banyamwezi, des Ngoni (Est et Nord-Est) ou des esclavagistes zanzibarites (Rumaliza) au Sud-Ouest, doivent être exhumés de l’oubli et de l’ignorance, et mis à la connaissance des générations actuelles et futures.

Apprendre à respecter les clauses

Le même historien qui trouve que l’histoire ne se répète pas invite ses compatriotes à toujours respecter les compromis. Il rappelle que cela n’a pas été le cas pour les Allemands. A partir de 1909, le Résident von Goering, au nom du principe du «Divide et impera» (diviser pour régner), changea d’orientation politique et reconnut l’indépendance de toute une série de grands chefs qui combattaient jusqu’alors les prétentions à la suprématie du roi. Un autre fait le moins triste pour le Burundi, un vaste territoire, le Bugufi (le territoire du chef Rusengo dans le Nord-Est) fut déclaré indépendant en 1909 par les Allemands et cela justifia plus tard son annexion au Tanganyika britannique. Ainsi le Bugufi fut définitivement perdu pour le Burundi.

Yolande Nintunze

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s