CIRIMOSO réagit à l’attaque des rescapés de RUHORORO par la police

(28.11.2013, http://bujumbura.be/) Suite aux perturbations orchestrées dans le site des déplacés de RUHORORO depuis quelques jours, l’AC GÉNOCIDE- CIRIMOSO voudrait porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale ce qui suit :
.
DÉCLARATION DE L’AC GÉNOCIDE – CIRIMOSO FACE A L’ATTAQUE DES POLICIERS DANS LE SITE DES DÉPLACÉS DE RUHORORO

.

Suite aux perturbations orchestrées dans le site des déplacés de RUHORORO depuis quelques jours, l’AC GÉNOCIDE- CIRIMOSO voudrait porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale ce qui suit :

1. AC GÉNOCIDE- CIRIMOSO rappelle d’abord le climat malsain qui existait déjà depuis quelques mois entre les déplacés et ceux qui sont restés sur leurs collines d’origine, sous l’oeil complaisant de l’administration.

2. L’expulsion forcée des déplacés des sites qu’ils occupent depuis le lendemain du génocide de 1993, dûment reconnu comme tel par le Conseil de Sécurité des Nations Unies en 1996, sur base du Rapport de la Commission Internationale d’enquête S/1996/682, se trouve au cœur des préoccupations du pouvoir. La même menace s’est manifestée ailleurs dans les autres sites de rescapés, comme celui de Mutaho proche de Ruhororo .

3. Le rapport élaboré sur la question, dont le contenu a fait l’objet d’un rejet catégorique de la part des Déplacés de RUHORORO s’inscrit dans la volonté de supprimer les traces du site, qui représente les survivants et témoins du génocide. Si les déplacés demandent que le Tribunal Spécial et la CVR établissent la vérité sur les faits et les auteurs du génocide et des autres crimes imprescriptibles et inamnistiables selon la Convention Internationale sur la prévention et la répression du crime de génocide, un gouvernement qui clame haut et fort la réconciliation devrait les protéger et leurs donner raison car ce n’est qu’une revendication légitime. On sait bien que ces sites ont bel et bien été reconnus officiellement par l’État Burundais .

4. Les événements regrettables de Ruhororo, dont la partie visible est le lancement d’une grenade au domicile d’un des membres de la commission chargée de mener des enquêtes sur la situation, soulèvent des interrogations sur le comportement des policiers. L’AC GÉNOCIDE- CIRIMOSO soutient la poursuite des auteurs d’infractions, mais dans le respect des règles de la procédure que la police a ignorées à RUHORORO.

5. AC GÉNOCIDE- CIRIMOSO dénonce le comportement des policiers qui ont opéré des arrestations massives, arbitraires et illégales, et se sont présentés comme une unité d’attaque dans un site des rescapés, qui ne demandent que le respect de leurs droits, conformément aux différents instruments internationaux que le gouvernement Burundais n’ignore pas.

6. Dans ses investigations, AC GÉNOCIDE CIRIMOSO a constaté que les personnes visées par les arrestations sont surtout les responsables du site des déplacés et ceux qui ont apposé leur signature sur le document contestant le rapport de la commission. Ceci ajouté au comportement offensif et violent des policiers ne pourrait pas manquer de nous pousser à demander une enquête suffisamment impartiale, car ceux qui soupçonnent un montage ne seraient pas à pendre vu le climat qui prévalait même avant le lancement de la grenade.

7. AC GÉNOCIDE CIRIMOSO profite de l’occasion pour rappeler que les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, en vertu des conventions et protocoles internationaux qui lient aussi le Burundi, ne rentrent chez eux que s’ils en expriment volontairement le souhait. Le Site de RUHORORO ne doit pas faire une exception et le gouvernement devrait se résoudre à reconnaître que le retour des déplacés doit faire objet d’une politique générale concertée avec les concernés dont les déplacés viendraient en premier lieu.

8. AC GÉNOCIDE CIRIMOSO rappelle à l’Etat Burundais sa responsabilité de protéger tous les Burundais et prend la communauté internationale à témoin sur les souffrances des enfants et femmes qui méritaient mieux que d’être poignardés et traînés dans la boue.

9. Enfin, AC GÉNOCIDE CIRIMOSO réaffirme son engagement à lutter pacifiquement contre toute forme de négationnisme et de globalisation. Sa détermination à soutenir ici comme ailleurs les rescapés du génocide, des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre reste et restera ferme.

Fait à BUJUMBURA, le 27/11/2013

Pour l’AC. GÉNOCIDE- CIRIMOSO

Pr Venant BAMBONEYEHO
Président et Représentant Légal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s