NKURUNZIZA a t-il perdu la boussole ?

(le 23.10.2013, http://www.bujumbura.be) Le 21 octobre 1993 Melchior Ndadaye, le premier président démocratiquement élu à la tête du Burundi fut lâchement assassiné. Dans cette folie meurtrière des proches collaborateurs du président seront eux aussi exécutés. A la suite de cette tragédie, un front de résistance armée pour la défense de la démocratie a été ouvert. Ce fut la naissance du Conseil National pour la Défense de la Démocratie (CNDD) qui deviendra le CNDD-FDD. En somme le parti qui dirige le pays aujourd’hui était parti en guerre contre les hommes qui avaient décapités les institutions démocratiquement élues en 1993.

Drôle de gâteau du vingtième anniversaire de l’assassinat de Ndadaye!

Mais hélas! vingt ans après, NKURUNZIZA vient de mettre sur un piedestal le major Busokoza, un des acteurs de cette ignoble tragédie de 1993. Les honorables députés du CNDD-FDD qui ont été forcés de voter pour Busokoza ont traité de tous les noms le Président NKURUNZIZA! La colère est aujourd’hui à son comble quand ils ont appris avec force détails que Nkurunziza a passé un marché avec l’ancien Président Buyoya, présenté par certains acteurs du coup d’état du 21 octobre 2013 comme le cerveau du drame. Pour un vingtième anniversaire de l’assassinat de Ndadaye, Nkurunziza a trouvé Buyoya- Busokoza comme la cérise du gâteau!!! Quel gâchis! Quel cynisme!
Ausein du parti l’amertume est grande! Et il ya plus de questions que de réponses. Pour qui roule Nkurunziza? A t- il oublié le sang des marthyrs tombés sur le champ de cette lutte contre l’oligarchie de Buyoya? La logique des luttes armées est cruelle: les premiers sur le front meurent en marthyrs au combat pendant que les derniers comme NKurunziza gèrent la victoire; et dans bien des cas ces derniers travestissent l’objet de la lutte!

Buyoya, envoyé spéciale de Nkurunziza.

Voilà pourquoi notre cher Président Nkurunziza a préféré sceller un pacte avec Buyoya. Les deux hommes se sont convenu de travailler mains dans la mains pour faire aboutir le projet d’un troisième mandat de Nkurunziza. Et pour cause Buyoya qui est devenu sur la scène internationale, le médiateur d’Afrique, le combattant pour la démocratie et la liberté possède un carnet d’adresses dont Nkurunziza a besoin. A ce titre ce médiateur d’Afrique sera chargé de défendre le troisième mandat, de tous les dangers, de notre Président à vie. Le CNDD-FDD avait -il besoin de ce contrat? Le parti doit il compter sur un seul homme? Le parti est il si pauvre en ressources humaines? En 2005 la campagne électorale de proximité du parti accusait le FRODEBU de n’avoir pas pu protéger le Président Ndadaye et surtout d’avoir conclu un mariage avec les assassins de Ndadaye. Notre Président bien aimé se souvient il de cette réalité? Le peuple burundais fait semblant d’être dupe. Mais quand vient le moment de sanctionner via les urnes, ce peuple est surpenant. Notre Président Fondateur Bien aimé devrait consulter à ce sujet son envoyé spécial Buyoya. Il en sait quelque chose. En 1993, deux mois aprés la prestation de sermentdu nouveau Président Ndadaye, Buyoya n’avait pas encore quitté le palais présidentiel parce qu’il n’avait jamais envisagé que le peuple burundais le mettrai sur la touche. A ce niveau Buyoya est resté au palais parce qu’il savait que le Président Ndadaye allait rapidement être assassiné.

le 23.10.2013, par B.Caton, caton.burundi@outlook.be

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s