Rafle au Quartier Asiatique : deux fusils et près de deux cent personnes arrêtées

(08-10-2013, http://www.iwacu-burundi.org) 184 personnes dont 21 irréguliers appréhendées : bilan d’une rafle organisée par la police conjointement avec les éléments de la FDN dans la matinée de ce dimanche 6 octobre dans le Quartier Asiatique, en commune urbaine de Rohero.

Des éléments de la FDN bloquent l’accès vers le quartier asiatique ce dimanche 6 octobre 2013 ©Iwacu

Des éléments de la FDN bloquent l’accès vers le quartier asiatique ce dimanche 6 octobre 2013 ©Iwacu

Un dimanche inhabituel : toutes les avenues étaient bloquées par des militaires bien armés dès 4h du matin, selon les habitants du Quartier Asiatique, . Les policiers, eux, procèdent à une fouille systématique. Personne n’entre ni ne sort.
Vers 9 h, selon toujours les mêmes témoignages, un feu-vert est donné pour entrer dans le quartier, et ceci uniquement aux étudiants. Entre temps, tout étranger est appréhendé par la police même s’il dispose de tous les documents.

Un travail de routine, mais….

Motif de l’opération ? La situation qui prévaut dans la sous-région, précisément à Nairobi, signale Pierre Nkurikiye, porte-parole adjoint de la police, avant qu’il ne redresse : « C’est un travail quotidien de la police. » Et les vingt-et-un arrêtées ? : « Quinze d’eux ont été relâchés mais doivent se présenter au bureau de la Police de l’Air, des Frontières et des Etrangers pour régulariser leur situation. Les six restants, de diverses nationalités, et sans aucun document, présentent des cas très suspects et sont gardés au niveau de la police judiciaire pour des enquêtes plus approfondies. »
Parmi ces personnes arrêtées, renseigne le porte-parole de la police, différentes nationalités sont à retenir : la RDC, le Pakistan, le Rwanda, la Tanzanie, le Kenya, l’Oman, l’Angleterre, les Etats-Unis, le Yémen, l’Inde, le Nigéria, Côté d’Ivoire, le Soudan, Cameroun, Belgique, Ouganda, Egypte et Canada.

Le rendez-vous du dimanche n’était visiblement pas fixé pour le Quartier Asiatique seulement : quatre jeunes de nationalité pakistanaise, et un Nigérian ont été également interceptés dans un hôtel de la commune Buyenzi : « Ils étaient là depuis fin septembre et tiennent un double langage. A leur arrivée, ils se sont présentés comme des étudiants mais actuellement ils avancent qu’ils sont venus pour implanter une industrie de fabrication des papiers », s’étonne Pierre Nkurikiye. Des enquêtes approfondies, rassure-t-il, sont en cours pour savoir leurs réelles identités leurs objectifs.
Quant aux deux armes saisies, un pistolet et un fusil de type Kalachnikov, le porte-parole adjoint de la police signale qu’elles ont été retrouvées chez un ancien militaire de la FDN.

Rénovat Ndabashinze

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s