Retraite gouvernementale: Quatre domaines sont spécialement concernés

DSC03392(Mardi, 01 Octobre 2013, http://www.ppbdi.com) Sous le haut patronage du président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza, la Deuxième vice-présidence, en collaboration avec la Banque mondiale, a organisé le lundi 30 septembre 2013 dans la province de Gitega une retraite gouvernementale. Celle-ci a pour but de mener des échanges sur les défis rencontrés dans les domaines politique, économique, social et dans la gestion du secteur public et des institutions. Des membres du gouvernement, des parlementaires, des représentants du corps diplomatique et consulaire, des confessions religieuses et des membres de la société civile ont participé à ces assises. Le thème est « Evaluation de la politique et des institutions nationales CPIA »

Dans son discours d’ouverture, M.Nkurunziza a indiqué que c’est dans l’objectif de définir les critères d’éligibilité des pays pour les allocations des ressources de l’Association internationale de développement (Ida) que la Banque mondiale a instauré une méthode d’évaluation de la politique et des institutions nationales connue sous la dénomination de « Country policy and institutional assessment (CPIA)». Le score CPIA évalue dans quelle mesure le cadre politique et institutionnel d’un pays donné va dans le sens d’une croissance durable et d’une réduction de la pauvreté et favorise subséquemment l’utilisation efficace de l’aide au développement.

Le score minimum exigé est de 3,3
M. Nkurunziza a fait savoir que 16 indicateurs répartis en 4 domaines font ainsi l’objet de l’évaluation qui se traduit à la fois par un score global et par une série de scores allant de 1 à 6. Les quatre domaines sont la gestion économique, les politiques structurelles, les politiques d’inclusion sociale et de promotion de l’équité ainsi que la gestion du secteur public et des institutions. Pour être éligible à l’Ida, le score minimum exigé aux pays de l’Afrique sub-saharienne dont le Burundi, est de 3,3.

Notre pays est à un dixième de point
« Selon le Rapport country policy and institutional assessment de juin 2013, le Burundi a gagné 0,1 point passant de 3,1 à 3,2 » , a noté M. Nkurunziza avant de révéler qu’avec ce score, a pays est à un dixième de point pour sortir de la catégorie des pays dits fragiles, ce qui le rendra par conséquent éligible aux prêts de l’Ida avec des montants suffisants pour le financement de grands projets de développement social et économique.
La présente retraite constitue donc un espace privilégié pour les membres du gouvernement afin d’échanger de fond en comble sur les défis majeurs relevés dans les quatre domaines susmentionnés.
Espérance Ndayikengurutse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s