Election de 2015 : Une fraude électorale est en cours de préparation

(Le 30 septembre 13, http://www.burunditransparence.org) La rédaction de Burundi Transparence vient de collecter des informations suffisantes et concordantes faisant état de fraude électorale de 2015 en cours de préparation par le parti présidentiel, le Cndd-Fdd.

En effet, tout est focalisé sur l’octroi de la Carte Nationale d’Identité par le ministère de l’intérieur. Le plan consiste à d’abord procéder à l’enregistrement (forme de recensement) de toutes les personnes qui devront bénéficier cette carte.

Lors de cette opération, un signe distinctif sera mis sur toute personne non membre du parti présidentiel. Ensuite, suivra l’action d’octroi facile de la Carte Nationale d’Identité aux membres du parti Cndd-Fdd tandis que les adeptes connus de l’opposition rencontreront d’énormes difficultés à la récupérer.

Ce plan est en train d’être expliquer à tous les échelons du parti au pouvoir et aux administratifs qui seront impliqués dans ce mafia.

Ce Samedi 28 Septembre 2013 au campus Mutanga, c’était le tour des étudiants de l’Université du Burundi. Au mois de Juillet de cette année, le Ministre de l’Intérieur, monsieur Edouard NDUWIMANA avait livré la même information à un Opérateur Economique de Kayanza proche de sa famille.

Le Cndd-Fdd a peur d’être battu aux élections prochaines de 2015 et cherche toujours à se maintenir au pouvoir par voie malhonnête. On se souviendra de ce qui s’est passé en 2010 après la contestation des élections communales par les partis d’opposition, actuellement rassemblés au sein de l’ADC-IKIBIRI, suivi de leur boycott et retrait total aux scrutins présidentiel et législatifs.

Des grenades ont été lancé dans différents coins de la capital Bujumbura sans oublier des attaques par des francs tireurs contre les forces de sécurité et de l’ordre en Mairie de Bujumbura, dans Bujumbura-Rural, Bururi, Bubanza, Cibitoke, Muranvya et kayanza, Muyinga, Cankuzo et Ruyigi, Rutana, Gitega et Mwaro pour ne citer que ces localités.

En se préparant à la fraude électorale, le parti au pouvoir souhaite que le pays retombe dans un autre cycle de violence ?

Comme un adage Kirundi dit que « Ibuye riserutse ntiriba ricica isuka » pour ainsi dire littéralement « une pierre saillante ne peut plus écorcher une houe », la CENI , la Communauté internationale en générale et le Bureau des Nations unies au Burundi (BNUB) en particulier sans oublier la Société Civile sont invités à ne pas croiser leurs bras face à cette situation et penser déjà à déjouer ce plan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s